|

Pourquoi avoir besoin d'un capteur Nox

Le terme Nox représente plusieurs formes d'oxydes d'azote tels que NO (oxyde nitrique), NO2 (dioxyde d'azote) et N2O (oxyde nitreux, également appelé gaz hilarant).

Dans un moteur à essence, le NO est la forme la plus courante de NOx à environ 93%, tandis que le NO2 est d'environ 5% et le reste est du N2O. Il existe d'autres formes de NOx comme le N2O4 (le dimère du NO2), qui n'existe qu'à des températures plus basses, et le N2O5, par exemple.

Cependant, en raison de températures de combustion beaucoup plus élevées dues à une compression élevée des cylindres et à un turbo ou une suralimentation, les moteurs diesel produisent des émissions de NOx beaucoup plus élevées que les moteurs à essence à allumage commandé.

La disponibilité récente de la réduction catalytique sélective (SCR) permet au moteur diesel correctement équipé d'émettre des valeurs de NOx similaires au tuyau d'échappement par rapport à un moteur à essence typique avec un catalyseur à 3 voies.

De plus, le catalyseur d'oxydation diesel augmente significativement la fraction de NO2 dans « Nox » en oxydant plus de 50% de NO en utilisant l'excès d'oxygène dans les gaz d'échappement diesel.
La volonté de développer un capteur Nox vient de facteurs environnementaux. Les gaz NOx peuvent causer divers problèmes tels que le smog et les pluies acides.

De nombreux gouvernements dans le monde ont adopté des lois pour limiter leurs émissions (ainsi que d'autres gaz de combustion tels que les Sox (oxydes de soufre), le CO (monoxyde de carbone) et le CO2 (dioxyde de carbone) et les hydrocarbures).

Les entreprises ont réalisé qu'une façon de minimiser les émissions de NOx consiste à les détecter d'abord, puis à utiliser une sorte de boucle de rétroaction dans le processus de combustion, en minimisant la production de NOx, par exemple en optimisant la combustion ou en régénérant des pièges à NOx.

Messages similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.