Le déploiement commercial des systèmes SCR à l'urée dépendait du développement non seulement du catalyseur, mais aussi du système de dosage et d'injection de l'urée. L'augmentation de l'efficacité de conversion des NOx des systèmes SCR qui a été observée depuis le lancement de la technologie SCR sur les moteurs diesel vers 2005 est largement due aux progrès réalisés dans le contrôle de la SCR et l'injection d'urée. Les principales fonctions du système de dosage et d'injection d'urée sont les suivantes :

  • Dosage de la quantité précise d'urée nécessaire aux réactions SCR avec les NOx, et
  • Mélange de l'urée et de l'ammoniac avec les gaz d'échappement.

La quantité d'urée injectée doit correspondre à la demande d'ammoniac correspondant à la quantité de NOx entrant dans le catalyseur et au rendement de conversion des NOx dans des conditions de fonctionnement données (température du catalyseur et vitesse spatiale). Si la quantité d'ammoniac est insuffisante, une fraction des NOx qui pourrait autrement être réduite restera non convertie, ce qui entraînera une pénalité de conversion des NOx. Si la quantité d'ammoniac injectée est supérieure à ce qui peut être consommé dans les réactions SCR, cela entraînera un glissement d'ammoniac inacceptable. Dans les systèmes qui comprennent un catalyseur de glissement d'ammoniac, une partie de l'ammoniac peut être ré-oxydée en NO, diminuant ainsi la conversion effective des NOx.